« Tu ne peux rien manger sans gluten et sans produits laitiers »

Une idée à déconstruire

On me dit très souvent, l’air choqué, quand j’explique que je ne peux pas manger de gluten et de produits laitiers: « Mais tu ne peux donc rien manger! » Rien, vraiment? Voici un aperçu d’une journée normale, avec mon alimentation.

7h: Je mets à chauffer mon café dans ma petite cafetière à l’italienne, et pars me préparer. Mon café prêt, je sors mon déjeuner du frigo, que j’ai préparé la veille, en 5 minutes chrono: graines de chia, flocons de quinoa, une belle banane coupée en morceau, du cacao et quelques épices, et suffisamment de lait d’amande (je vous jure, c’est moche, mais délicieux).

10h: Comme je mets prépare toujours un déjeuner beaucoup trop copieux, je prends le reste avec moi, dans un petit bocal en verre (bocal que je peux réutiliser pour le café de midi, histoire d’éviter un déchet inutile ;-)), et je le mange à 10h.

12h: A nouveau, j’ai préparé la veille, voire le dimanche, mon plat de midi, que j’ai emporté avec moi. Le dimanche je passe effectivement quelques 20 minutes à me préparer du riz et des légumineuses (pas toujours, mais niveau simplicité, c’est l’idéal!), que j’agrémente au fil de la semaine de mes restes du soir. Aujourd’hui, c’est riz rouge, lentilles corail (coloré et épicé par du concentré de tomates, feuille de laurier, épices diverses et variés, carottes) et chou frisé au miso.

Pour le dessert? Un morceau de chocolat noir (ou chocolat blanc vegan, au moins il n’y a pas de produits laitiers, mais souvent trop sucré pour mon palais), ou un fruit.

16h: J’ai toujours faim à cette heure-là, mais comme je vais au sport généralement, je mange un fruit pas trop lourd avant, ou des oléagineux. Je me garde une banane pour après le sport (j’adore, en plus c’est super pour aider les muscles à récupérer). Parfois je craque aussi pour une barre protéinée vegan (de nouveau, au moins, pas de produits laitiers!)

19h: Je suis très gourmande. Je pense qu’au moins une fois par semaine, je craque pour un émincé de tofu à la cacahuète et aux piments. J’accompagne souvent ça d’un légume tout simplement cuit à la vapeur (si si, ça a du goût!).

Voilà, toi qui croyais que je ne pouvais rien manger, et que j’étais triste, j’espère que tu n’auras plus pitié de moi. Je mange très varié, et des choses délicieuses. Mais effectivement, il est plus difficile de trouver un paquet de biscuits pour les quatre-heures, ou d’improviser facilement une sortie restaurant – mais pas impossible, loin de là!

Ôpalescente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code